Fiches propriétés et rédigées par la Société Française de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique (SOFCPRE). Reproduction à titre d'information. Consultez le site de la SOFCPRE pour obtenir la version actualisée des fiches.

Vos questions

Pourquoi avoir créé un site ?

L'information au patient est une obligation. Avoir recours à une intervention de chirurgie plastique ou esthétique est un long processus psychologique. Internet est une formidable base de données dont la pertinence fait parfois défaut. Parce que notre site est disponible à tout moment, vous pouvez accéder à une information de qualité.

 

Qu'est-ce que la Chirurgie Plastique et Reconstructrice (CPR) ?

C'est la chirurgie de la peau et des tissus mous non viscéraux. Elle n'intervient pas sur l'os sauf sur le squelette de la face. Elle prend en charge :

  • la chirurgie des cancers de la peau
  • la chirurgie des tumeurs bénignes de la peau et des tissus mous : lipome, cicatrice, ...
  • la chirurgie du sein (hypertrophie, hypotrophie, cancérologie)
  • la chirurgie fonctionnelle (oreilles décollées, déviation cloison nasale, cicatrice)
  • la chirurgie des lambeaux
  • la chirurgie des brûlés
 

Quelle est la différence avec la Chirurgie Esthétique (CE) ?

La chirurgie esthétique est toute intervention réalisée sans prise en charge par la sécurité sociale. Techniquement, le geste est parfois identique à la chirurgie plastique comme pour la réduction mammaire. Le tarif est complètement libre avec tact et mesure.

 

Pourquoi certaines interventions sont prises en charge ?

L'Assurance Maladie permet la prise en charge de certaines interventions selon des critères précis. Ces critères sont décidés par les médecins expert de la Sécurité Sociale, et non par le chirurgien. En dehors, il s'agit de chirurgie esthétique. La Demande d'Entente Préalable permet au chirurgien de demander une prise en charge pour des états limites. En cas de réponse positive, l'intervention est remboursée.

 

Combien ça coûte ?

  • Le tarif d'une intervention dépend de plusieurs critères. Le devis est obligatoire et il doit indiquer :
    • Le tarif "sécu" CCAM des actes remboursés
    • Le dépassement d'honoraires du chirurgien. Choisi avec tact et mesure, il n'est pas pris en charge par la Sécurité Sociale
    • Les frais d'hospitalisation, en partie remboursée en CP, en totalité facturée en CE
    • Le coût du matériel implanté.
       

En aucun cas, les soins post opératoires (infirmières, pansement) le bon de transport, l'arrêt de travail, les complications immédiates ne sont pris en charge par la Sécurité Sociale en cas de chirurgie esthétique

 

Quelle est la différence entre "privé" et "public" ?

vos questions

Les activités publiques et libérales se pratiquent aussi bien dans un établissement hospitalier que dans un établissement privé.

  • Activité publique
    Le tarif de la consultation et de l'intervention sont fixés selon les règles du secteur 1. Vous réglez l'établissement dont le praticien est salarié.
  • Activité libérale
    La praticien a la possibilité d'exercer un pourcentage de son temps en secteur privé. Vous passez un contrat moral directement avec le chirurgien. Vous lui réglez directement les honoraires comme "en ville". Le tarif de la consultation est fixé par le praticien selon les règles du secteur II. Le dépassement d'honoraire est applicable avec tact et mesure aussi bien pour la consultation que pour l'intervention. Le remboursement se fait sur la base du secteur 1.

En théorie, il n'existe pas de discrimination pour l'accès aux différents secteurs en termes de délai opératoire et de ressources financières. Vous pouvez passer d'un secteur à l'autre comme vous le souhaitez. Une consultation "privée" peut déboucher sur une intervention "publique", et réciproquement.

 

Qui va m'opérer ?

En public, vous passez un contrat avec l'hôpital. Vous pourrez consulter un premier praticien, être opéré par un second et suivi par un troisième. Dans tous les cas, la transmission de votre dossier est assurée et la prise en charge est de qualité. L'interne est déjà un médecin en formation de spécialiste. C'est le plus souvent lui qui assurera votre suivi au sein du CHU. Il peut vous opérer (activité publique) sous la responsabilité du praticien hospitalier.

En privé, vous avez passé un contrat directement avec le chirurgien qui est seul responsable. Il est assisté par l'équipe hospitalière habituelle.

 

Qui va m'endormir ?

Les anesthésistes fonctionnent en équipe pour recouper les informations, vous serez amené à voir plusieurs praticiens. Ne soyez pas inquiets d'être endormi par un anesthésiste autre que celui de la consultation. Un certain nombre d'examens complémentaires sont nécessaires.

 

Aurai-je droit à un bon de transport ?

C'est une prescription médicale et non une demande du patient. Ils sont exclus de la chirurgie esthétique et des consultations. Le régime des ALD ne justifie en aucun cas l'utilisation systématique du bon de transport.

En règle générale, ils sont réservés aux patients grabataires, non autonomes ou isolés. Sont exclus les patients pouvant se déplacer seuls, accompagnés par un proche ou pouvant utiliser leur moyen de transport personnel. Finalement, lorsque le médecin aura jugé nécessaire sa prescription, il prescrira toujours le moyen le plus simple et le mieux adapté à votre état : transport en commun, voiture particulière, taxi.

Le prescripteur du Bon de Transport est celui qui demande la consultation. Attention donc si vous êtes adressés par un médecin tiers car c'est à lui de vous fournir le bon.

 
Fiches propriétés et rédigées par la Société Française de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique (SOFCPRE). Reproduction à titre d'information. Consultez le site de la SOFCPRE pour obtenir la version actualisée des fiches.

Mis à jour le 10/11/2011